Economie

Pour satisfaire la demande locale, le Gabon a importé plus de 10 000 tonnes de sucre en 2020, en hausse de 51,7%

L’activité sucrière en 2020 au Gabon a enregistré des performances mitigées avec une production en baisse, des importations en forte progression, selon la note de conjoncture sectorielle du ministère de l’Économie. Le pays a importé 10 179 tonnes de ce produit au cours de la période sous revue, soit une hausse de 51,7% en glissement annuel. 6 708 tonnes avaient été importées en 2019.

Selon la note de conjoncture, le Gabon a importé beaucoup plus de sucre en 2020 dans le but de satisfaire la demande locale. Car, la production de sucre a chuté au cours de cette période. « La production de granulé de 50 kg s’est établie à 22 641 tonnes, en baisse de 14,2% par rapport à l’année précédente, en raison des conditions climatiques défavorables et des effets des mesures barrières de lutte contre la propagation de la Covid-19 », explique le ministère de l’Économie.

Les ventes de sucre à l’intérieur du pays ont également baissé de 6,6% avec seulement 29 460 tonnes vendues en 2020 contre 31 551 tonnes en glissement annuel. Cependant, malgré ce repli, le chiffre d’affaires du secteur s’est hissé à 21,8 milliards de FCFA (+2,3%), en raison de l’augmentation des prix du sucre en début d’année, apprend-on.

Toutefois, le ministère de l’Économie révèle qu’au cours de la période indiquée, la transformation de sucre a progressé de 9,9% à 22 499 tonnes, tirée par le sucre en morceaux (+19%). La masse salariale a également progressé de 3,8% en dépit d’une baisse des effectifs qui se situe à 13,8%.

Pour améliorer les performances du secteur sucrier au Gabon au cours des prochaines années, l’État gabonais a attribué en 2020 à la Sucaf (Sucrerie africaine du Gabon), filiale gabonaise de Somdiaa, 8751 hectares de terre dans la province du Haut-Ogooué. Une surface supplémentaire va permettre de multiplier la production de la canne à sucre dans le pays afin de satisfaire non seulement la demande locale, mais aussi accroitre l’exportation des produits dérivés.

SG

X